Psychologie de positions sexuelles

Jan 5 • Conseils hommes femmes au lit • 8354 Views • Aucun commentaire sur Psychologie de positions sexuelles

Comme promis, voici la suite de notre petite étude psy­chologique sur les posi­tions sex­uelles les plus répan­dues.

HOMME DERRIERE

Cette posi­tion emprun­tée aux ani­maux, génère des con­flits et des prob­lèmes psychologiques.
En effet c’est un des exem­ples de régres­sion des posi­tions ani­mal­ières. Après que les effets soci­aux com­men­cent à influer sur la fonc­tion sex­uelle de l’homme (et provo­quer des prob­lèmes), les gens tombent dans l’embarras de réflex­ions : c’est si sim­ple chez les ani­maux ! Pourquoi pas essayer ?

Il y a une dif­férence quand même. L’homme se dis­tingue de l’an­i­mal entre autre par les mus­cles de fess­es puis­santes (car il se tient debout). Et “tech­nique­ment” à cause de ces mus­cles la péné­tra­tion “de der­rière” est en général com­pliquée. Pour­tant l’ensem­ble des per­son­nes (surtout les hommes) aime cette posi­tion pour son sens sym­bol­ique. Les parte­naires ne voient pas les vis­ages l’un de l’autre, la femme peut ne pas savoir avec qui elle fait l’amour. Cette posi­tion est d’ailleurs très pop­u­laire dans les partouses.

homme derrière
L’homme aus­si ne voit pas  le vis­age de la parte­naire. Cela lui  apporte un plaisir psy­chologique : il se sent libre de respon­s­abil­ité pour la qual­ité du sexe. Il ne s’aperçoit pas des réac­tions mim­iques de la femme alors il ignore les moments où elle se sent mal ou bien.

Mais, bien sûr, la plus grande “teinte sociale” c’est la soumis­sion de la parte­naire, jusqu’à la met­tre aux genoux. Cer­tains hommes aiment encore faire pli­er la tête de la femme… C’est cette posi­tion qui fig­ure le plus sou­vent dans les actes de viol (surtout pour humilier).

Alors les dames n’ai­ment pas trop se pos­er ain­si même pour le plaisir. De graves prob­lèmes survi­en­nent aus­si chez les femmes dont les zones érogènes prin­ci­pales sont le dos et la paroi arrière du vagin. Dans cer­tains cas la posi­tion des parte­naires “femme à genoux, homme der­rière” est quand même presque par­faite. Mais le plaisir physique peut être blo­qué par une per­cep­tion sub­con­sciente de la femme qui se sent humiliée.

Un cas aus­si com­pliqué quand le parte­naire insiste à pénétr­er de der­rière pour auto­con­fir­ma­tion. En  fait, c’est une des posi­tions préférées des hommes qui font l’amour pour prou­ver leur impor­tance et puis­sance — pour eux-mêmes avant tout. Ils ont sou­vent la répu­ta­tion de don juan et dragueurs, mais en effet il leur importe d’hu­m­i­li­er la femme et de “se voir grandir” au-dessus. Ils voudraient d’ailleurs pra­ti­quer le sexe debout mais d’habi­tude ils n’ont ni la taille ni la force pour cela…

Par­fois il arrive autre chose: cette posi­tion peut être com­prise comme démon­stra­tion de con­fi­ance, la zone de fess­es étant une des moins pro­tégées. Dans ce cas la posi­tion “homme der­rière” sert à nuancer les rela­tions sex­uelles en cou­ple d’époux pour con­firmer la con­fi­ance mutuelle.

Avec cela la femme peut avoir des avan­tages com­plé­men­taires car dans cette posi­tion le corps du parte­naire ne stim­ule pas le cli­toris et les seins.

Là tout dépend tou­jours de la per­cep­tion: par­fois cette posi­tion est choisie car le parte­naire ne s’in­ter­esse pas au plaisir de la femme. Dans l’autre sit­u­a­tion de con­fi­ance et d’har­monie, l’homme peut caress­er les seins et le cli­toris en appor­tant un plaisir de plus à la femme.

A dire aus­si que cette posi­tion est presque unique pour le sexe anal. Soyez atten­tifs à la psy­cholo­gie! Soit c’est l’hu­mil­i­a­tion totale de la femme, soit l’apothéose d’un sexe har­monieux de gens qui s’aiment.

Alors, il arrive que sou­vent les critères essen­tiels pour choisir des posi­tions — ne soit pas sex­uels. Il ne faut pas accentuer la tech­nique. Pensez aux asso­ci­a­tions psy­chologiques pour régler le prob­lème — et vous aurez du sexe superbe en toute position!

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »