Psychologie de positions sexuelles

Jan 4 • Techniques sexuelles • 9389 Views • 3 commentaires sur Psychologie de positions sexuelles

Les sex­o­logues con­sacrent beau­coup de leurs ouvrages sur le sujet des pos­i­toins sex­uelles. Mais mis à part les par­tic­u­lar­ités anatomiques des parte­naires, il faut pren­dre en con­sid­éra­tion le côté psychologique !

Psychologie de positions sexuelles

Une infinité de cas où côté anatomie tout devrait être bien, mais cela ne marche pas !

Le sen­ti­ment d’in­con­fort peut sur­gir car une per­cep­tion psy­chologique dicte sa vision des choses.

GROUPE DE POSES SEXUELLES  «FACEFACE»

Les posi­tions de cette caté­gorie assou­vis­sent avant tout le besoin social — la fonc­tion com­mu­nica­tive. Chez les ani­maux, il n’y en a pas. Les gens, par con­tre, ont la néces­sité de se sen­tir réu­nis, de for­mer une “unité”.

HOMME EN TOP

La pose célèbre du groupe “face à face” — l’homme en top, est un sym­bole de pro­tec­tion pour plusieurs femmes — quand le corps mas­culin cou­vre celui de la femme…

On l’ap­pelle sou­vent “posi­tion du mis­sion­naire” en racon­tant une his­toire cuirieuse à pro­pos des mis­sion­naires qui fai­saient l’amour en cette posi­tion… Mais ce n’est pas tout à fait juste.

Les vari­a­tions de cette posi­tion ont été retrou­vées par­mi les dessins muraux des gens prim­i­tifs. Alors cela prou­ve en quelque sorte que la fonc­tion sociale du sexe est apparue depuis la nuit des temps. Si vous voulez, on peut appel­er cette posi­tion “humaine” plutôt que “mis­sion­naire”.

Les prob­lèmes dans ce groupe de posi­tions survi­en­nent là où les “inter­pré­ta­tions sociales” s’op­posent: d’une part c’est une union, d’autre part, une dom­i­na­tion masculine.

Les hommes l’ai­ment bien, car ils peu­vent mon­tr­er leur force “en écras­ant” la femme qui est lim­itée dans ses mouvements.

Du point de vue de la femme, cette posi­tion peut aus­si sym­bol­is­er … le mépris et l’in­dif­férence! On peut dire que cette posi­tion demande un min­imun d’ef­forts : écarter les jambes et qu’il fasse ce qu’il veut, ça m’est égal ! Les épous­es qui détes­tent leurs maris, font l’amour dans cette position…

FEMME EN TOP

La posi­tion sex­uelle suiv­ante répan­due de ce groupe ‑Femme en top. En principe elle est plus phys­i­ologique car la femme d’habi­tude pèse moins que l’homme. Lors de ce con­tact des corps la pres­sion est inférieure, et l’ini­tia­tive vient de la parte­naire. Alors c’est forte­ment recom­mandé aux femmes actives et aux hommes fatigués. Mais quand il s’ag­it de la psy­cholo­gie… des con­flits spé­ci­fiques surviennent.

Les hommes qui se croient trop “cool”, évi­tent cette posi­tion inter­prétée comme méprisante pour leur dig­nité mas­cu­line. Excep­tion — avec une pros­ti­tuée c’est admissible…

Curieux, mais les femmes ont une vision var­iée de cette posi­tion. Les unes l’ai­ment bien — pour se sen­tir “supérieures”. Mais d’autres femmes trait­ent la posi­tion avec une cer­taine froideur — car il faut “tra­vailler et l’homme fainéante”.

Evidem­ment, dans toutes les posi­tions est sup­posée la pos­si­bil­ité de l’ac­tiv­ité des deux parte­naires, plus ou moins intensement.

SEXE ASSIS

Ce groupe de posi­tions est à part — elles sont peu com­modes, donc util­isées que rarement pour un sexe raf­finé. Ces posi­tions assurent l’é­gal­ité des parte­naires — au moins dans la taille. Elles offrent une lib­erté min­i­male dans la zone du bassin et per­me­t­tent de se ser­rer étroite­ment dans la zone de poitrine et de com­mu­ni­quer au niveau des yeux. Alors cela prou­ve que le sexe humain com­mence par la tête.

Dans cette posi­tion cer­tains hommes essaient de faire bouger la femme comme un vagin arti­fi­ciel, mais si c’est la femme qui est assise sur l’homme, ce n’est pas facile. Alors pensez avant tout à l’égalité…

POSITIONS DEBOUT

C’est aus­si très spé­ci­fique —  côté psy­cholo­gie. C’est une grave charge pour les parte­naires, surtout pour l’homme. Mais ce sont les hommes les grands fans car ces posi­tions leur offrent le sen­ti­ment de pos­séder en plein sens la femme. Les femmes, trou­vent qu’elles sont élé­gantes si on fait l’amour avec elles de cette manière… Tou­jours les critères phys­i­ologiques ne sont pas dominants.

La tech­nique même de ces posi­tions souligne: il ne faut aucun lit pour cela. C’est aus­si bien pour un sexe vite fait. Alors — par­fait pour les rela­tions lib­ertines sans lende­main. Par­fois chez les parte­naires fidèles aus­si — comme élé­ment exotique.

Lisez bien­tôt la suite!

Related Posts

3 Responses to Psychologie de positions sexuelles

  1. […] Comme promis, voici la suite de notre petite étude psy­chologique sur les posi­tions sex­uelles les plus répandues. […]

  2. PAUL KATSHIZA dit :

    je veux m’abon­ner à votre site

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »