Techniques pour synchroniser l’orgasme

Fév 17 • Techniques sexuelles • 3901 Views • Aucun commentaire sur Techniques pour synchroniser l’orgasme

synchroniser l'orgasmeIl n’est pas impor­tant d’a­juster vos mon­tres mais de savoir prof­iter de votre temps. Voilà un plan tech­nique pour aboutir à l’or­gasme simul­tané­ment en neuf conseils.

Con­seil 1 pour syn­chro­nis­er l’or­gasme : retenir l’éjaculation

Chez 75% des hommes l’é­jac­u­la­tion se passe deux min­utes après le début du coït. L’é­jac­u­la­tion pré­coce est le pre­mier obsta­cle à l’or­gasme simul­tané. Quand l’homme fait l’amour,  son scro­tum se redresse vers la base du pénis. En le tirant avec soin en bas avant l’é­jac­u­la­tion, l’homme peut se retenir.

Con­seil 2 : le point Jen Mo

Apprenez à définir où dans la zone entre l’anus et le scro­tum se trou­ve le point Jen Mo. En agis­sant sur lui, selon la réflexothérapie, vous pour­rez faire ain­si que le sperme ne soit pas éjac­ulé dehors mais reste dans l’in­guinal en péné­trant dans le sang ce qui per­met à l’homme d’éprou­ver l’or­gasme sans éjac­u­la­tion. Atten­tion ! La pres­sion trop forte peut amen­er un reflux du sperme dans la vessie et la for­ma­tion du sédi­ment dans l’urine et une inflam­ma­tion possible.

Con­seil 3 : entraîn­er les mus­cles sexuels

Si aucune des tech­niques ci-dessus ne fonc­tionne, l’homme peut pra­ti­quer un entraîne­ment sex­uel. Si con­tracter cor­recte­ment les mus­cles du petit bassin, notam­ment le pubo-coc­cyqeus, cela amèn­era au resser­re­ment du canal de semence et retien­dra l’é­jac­u­la­tion. Il faut com­mencer par 25 con­trac­tions, 5 sec­on­des pour cha­cune, chaque jour. Avec chaque con­trac­tion l’homme doit imag­in­er qu’il se retient de piss­er. Pour ses efforts il sera récom­pen­sé par des sen­sa­tions mag­nifiques d’un orgasme sans éjaculation.

Con­seil 4 : la stim­u­la­tion du clitoris

Comme au fond du vagin se trou­vent peu de récep­teurs sen­soriels, la seule stim­u­la­tion vagi­nale a une faible prob­a­bil­ité d’amen­er la femme à l’or­gasme.  Alors les mou­ve­ments va-et-vient ne seront pas effi­caces. Il faut s’oc­cu­per du cli­toris  un organe sen­si­ble. Faites-le ensem­ble, à tour de rôle :  l’homme peut procéder lors du coït, mais que la femme n’hésite pas à se mas­turber en faisant l’amour.

Con­seil 5 :  le temps pour jouir

Les hommes qui se plaig­nent que la femme a besoin de trop de temps pour jouir, doivent con­naître une don­née sta­tis­tique :  les savants ont mesuré le temps néces­saire à 1000 cou­ples d’époux pour jouir en se mas­tur­bant seuls, et il s’avère que les hommes ne dépassent les femmes que de quelques sec­on­des. Une con­clu­sion :  les femmes ne sont pas si lentes, ce sont les hommes qui sont trop pressés.

Con­seil 6 :  point G chez les femmes et les hommes

Dans l’anatomie mas­cu­line et fémi­nine il y a une zone très sen­si­ble. Chez les femmes c’est un endroit rugueux sur la face antérieure du vagin. Pour trou­ver cette zone chez les hommes, il faut entr­er le pouce dans l’anus et press­er dans la direc­tion au cen­tre du corps. La stim­u­la­tion de la zone G chez les femmes se passe plus inten­sive­ment lors d’un acte sex­uel “en lev­rette”.  Mal­gré les recherch­es détail­lées, les savants ne peu­vent pas expli­quer pourquoi chez les hommes ce point se trou­ve dans l’anus.

Con­seil 7 :  stim­ulez les sens

Stim­ulez les organes de sens qui sont plus dévelop­pés chez vous (peut-être vous aboutirez à l’or­gasme plus facile­ment sur le planch­er, quand on vous tient par le cou et le télé­phone mobile sonne ? )  Le sexe anal peut offrir un plaisir mag­nifique. Un peu d’en­traîne­ment et l’or­gasme simul­tané est atteint. Essayez de variez vos rela­tions sex­uelles dans la sit­u­a­tion de nou­veauté les réac­tions de l’or­gan­isme de l’homme et de la femme serait presque synchro.

Con­seil 8 : apprendre ! 

Voilà la par­tie la plus impor­tante du pro­gramme. Rejetez les clichés sex­uels et retenez :  il faut appren­dre à faire l’amour !

Con­seil 9 : plus de chances d’avoir un enfant

Le dernier con­seil aux parte­naires con­stants qui veu­lent con­cevoir des enfants. Les biol­o­gistes affir­ment que l’or­gasme simul­tané favorise la con­cep­tion de l’en­fant. En se con­trac­tant lors de l’or­gasme, les mus­cles du vagin agis­sent comme un aspi­ra­teur puis­sant en entraî­nant le sperme en haut vers l’ovule.  Ce phénomène porte le titre “effet d’ab­sorp­tion” et aug­mente con­sid­érable­ment les chances de tomber enceinte.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »