Les accessoires sexuels dans l’histoire

Mar 22 • Femme libertine • 3833 Views • Aucun commentaire sur Les accessoires sexuels dans l’histoire

ancien godemichetToutes les notions et les inven­tions liées au domaine des rela­tions sex­uelles avaient leurs ancêtres.

Alors, remon­tons le temps !
Le plus ancien godemichet est trou­vé par les archéo­logues au Pak­istan. Il compte plus de 4000 ans ! En out­re, les phal­lus arti­fi­ciels ont été répan­dus en Grèce, Rome et Inde anciennes.

Cepen­dant le pre­mier vibro­masseur “non-mécanique” a été créé par George Tay­lor en 1869. Il tra­vail­lait grâce à la pres­sion de la vapeur et était util­isé pour des raisons médi­cales… les médecins soignaient ain­si les femmes hys­tériques man­quant de stim­u­la­tion vaginale.

Le plus ancien préser­vatif aurait été inven­té en Egypte.  Les chercheurs ont trou­vé des images d’ Egyp­tiens util­isant les pro­tec­tions faites en intestin de bre­bis. Ces pein­tures datent de 1350–1200 avant J.C.

L’u­til­i­sa­tion ini­tiale des tam­pons par les femmes étaient en tant que con­tra­cep­tif. Les égyp­ti­ennes de la noblesse les util­i­saient imprégnés de jus d’acacia.

La pre­mière mai­son close a été ouverte en Grèce en 549 avant J.C. Elle a été créé grâce à Solomon qui avait pro­posé de rem­plir le Tré­sor de cette manière.

Le test de grossesse appa­raît égale­ment en Egypte. Le doc­u­ment créé il y a plus de 4000 ans nous par­le de pre­miers tests sem­blables. A l’époque les médecins utli­saient les grains de blé et d’orge.

Une cein­ture de chasteté. Selon une des ver­sions, le plus dur mod­èle date de 1388 et apparte­nait à Francesco II, seigneur de Padoue. Sa femme devait la porter en son absence. En out­re, de pareilles cein­tures étaient util­isées en Grèce.

L’in­ven­tion du dis­posi­tif intra-utérin (DIU) est attribuée aux arabes-nomades. Cepen­dant ils util­i­saient ces stérilets pour les  chamelles. Le pro­to­type con­tem­po­rain des DIU a été créé dans les années 20 du siè­cle passé au Japon.

Les pre­mières pilules con­tra­cep­tives appa­rais­sent en 1951, grâce au chimiste améri­cain Carl Djeras­si. En 1960 la pre­mière pilule est ven­due aux Etats-Unis.

Le plus ancien aphro­disi­aque est la can­tharide offic­i­nale sécré­tant par tous les pores de son corps. La pre­mière men­tion de cet insecte est faite par Aristote.

Les pre­miers implants mam­maires appa­rais­sent dans les années 40 du XXème siè­cle. Les pros­ti­tuées japon­ais­es s’in­jec­taient du sil­i­cone dans les seins pour attir­er les sol­dats américains.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »