Monica Bellucci pour le magazine « Paris Match »

Août 19 • Célébrités libertines • 3747 Views • Aucun commentaire sur Monica Bellucci pour le magazine « Paris Match »

L’actrice est dev­enue l’héroïne du dernier numéro du mag­a­zine « Paris Match ». Dans son inter­view Mon­i­ca a par­lé de ses rela­tions avec son mari et de sa dernière grossesse.

Mon­i­ca a sur­pris plusieurs fois ses admi­ra­teurs par ses regards pro­gres­sistes sur la vie con­ju­gale. Il n’y a pas longtemps, l’actrice a avoué que la fidél­ité de son mari ne lui est pas trop impor­tante. Elle appré­cie plutôt le respect et le dévouement.

Lors de la con­ver­sa­tion avec « Paris Match » Bel­luc­ci a avoué qu’elle ne recon­naît pas le ratio­nal­isme dans les rela­tions : « Tout dépend des instincts. Aucun ratio­nal­isme, seule­ment les émo­tions. Vous aimez ou vous n’aimez pas ».

Mon­i­ca est per­suadée que l’amour n’a ni règles, ni sché­mas qui per­me­t­traient de con­stru­ire des rela­tions « cor­rectes » entre les partenaires.

On ne peut pas penser : « Bien, nous avons deux enfants, nous sommes mar­iés depuis 16 ans. Ce serait bien de con­tin­uer de la sorte, qu’est-ce que je pour­rais faire pour cela ? » — dit l’actrice. « Je ne crois pas que le cou­ple doive tra­vailler sur les rela­tions de temps en temps. Exem­ple, je m’en occupe chaque jour. Il est pos­si­ble qu’un jour nos rela­tions soient ter­minées, lui ou moi, nous allons com­pren­dre que nous avons besoin de quelque chose d’autre. Mais pour le moment, tout va bien ».

Bel­luc­ci a con­fié qu’elle était incroy­able­ment émue, quand elle a appris qu’elle attendait son deux­ième enfant (sa fille Léonie est née le 21 mai 2010). Selon Mon­i­ca, elle et son mari Vin­cent Cas­sel, ne voulaient se restrein­dre à un seul enfant, mais la nou­velle de sa grossesse était encour­ageante bien qu’elle soit inattendue.

« Je ne pen­sais pas avoir encore un enfant, puisque je me suis con­sacrée com­plète­ment à Deva. Je voulais me réjouir de chaque moment de sa vie. Alors, peu à peu, nous avons com­mencer à penser à un autre enfant. 

Je don­nais le sein à Deva depuis neuf mois. Mais, ayant accouchée de Léonie je n’ai pas pu m’arrêter – je ne vais pas la sevr­er avant un an ».

Dans l’édition de « Paris Match » la belle ital­i­enne sem­blait sen­suelle, fémi­nine et très atti­rante, comme d’habitude.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »