Le secrets de l’orgasme mutuel

Déc 5 • Conseils hommes femmes au lit • 1491 Views • Aucun commentaire sur Le secrets de l’orgasme mutuel

Le secrets de l'orgasme mutuelL’opinion que l’orgasme mutuel est le sommum de l’intimité est très répandue, mais elle n’est pas fondée. Cette culmination peut vraiment être très agréable mais cela ne doit pas servir de but essentiel, sinon tant de déception attend le couple.

Que faire? Les règles de l’orgasme mutuel ne sont pas très complexes mais il faut prendre en considération les particularités du pic chez femmes. Les préliminaires prolongés sont obligatoires pour exciter la femme (stimulation du clitoris, cunnilingus). Le succès dépend totalement de l’homme – il devra retenir la venue de son propre orgasme avant que la femme n’arrive au plus proche au sien !

L’orgasme lors de la masturbation peut beaucoup varier et être plus fort. Lors du coïte réel les récepteurs cutanés doivent être excités avant tout pour transmettre ensuite les signaux au cerveau.

Que faire ? Personne ne vous empêche d’imaginer des scènes sexuelles lors des étreintes avec votre partenaire!

Toute femme, contrairement à l’homme, peut éprouver deux orgasmes lors d’un coïte. Tandis que l’homme après le pic tombe sans le vouloir dans l’état de calme, la femme peut garder l’excitation sexuelle et, si stimulée, arrive au plaisir une fois de plus.

Que faire ? Ne pas penser au nombre d’orgasme surtout ! Car l’activité des endroits du cerveau responsables de l’orgasme serait freiné par les pensées contrôleuses.  C’est l’homme qui peut aider sa partenaire : rappelez que l’orgasme multiple est toujours vaginal, et l’orgasme clitoridien est à une seule reprise. Pour définir si la femme peut atteindre plusieurs pics du plaisir, il faut passer de la stimulation de clitoris à celle du vagin et du point G.

Si la femme simule l’orgasme, cela ne mène à rien de bon. Elle aura bientôt un complexe d’infériorité et de névrose mais aussi des maladies féminines à cause de la stagnation du sang dans le petit bassin. Après l’orgasme le sang saturé d’hormones doit se diriger loin de l’appareil génital en apportant ses éléments dans d’autres organes.

Que faire ? Si l’homme doute de la réalité de l’orgasme de sa partenaire, il devrait  s’apercevoir des cris et gémissements trop ardents, comme dans les films pour adultes ; la prunelle des yeux n’est pas dilatée (lors de l’orgasme les prunelles s’élargissent de manière involontaire).

Conseil pour la femme: il vaut mieux en parler !

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »